Florence LËON s’entoure de ses plus proches amis et collaborateurs en leur demandant de jouer leur propre rôle. La vie aisée, accompagnée de drogue et alcool, est ici aseptisée. La “fashion victim” crève de solitude et se prend à rêver devant son écran géant extra-plat, d’une vie de bohème.