Lifestyle – Fubiz Media http://www.fubiz.net/ The latest creative news from Fubiz about art, design and pop-culture. Wed, 12 Dec 2018 14:20:56 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.7.3 Americanization and Paradoxes in Mexico http://www.fubiz.net/2018/12/04/americanization-and-paradoxes-in-mexico/ http://www.fubiz.net/2018/12/04/americanization-and-paradoxes-in-mexico/#respond Tue, 04 Dec 2018 14:11:41 +0000 http://www.fubiz.net/?p=908798 Dans sa récente série «Coca-Colonization: The Americanization of Modern Mexico», le photographe montréalais Drowster nous offre de voir certains paradoxes mexicains et plus particulièrement, la dualité qui règne entre traditions locales et style de vie à l’américaine.

«D’un côté [le Mexique a] des traditions culturelles profondément enracinées telles que les mariachis, des peintures murales colorées, des lutteurs masqués et, de l’autre [il existe] l’influence toujours croissante de l’économie et de la culture américaines. La propagation d’Internet, le flux d’immigrants entre les deux pays et l’idéologie de libre échange promise par l’ALENA ont tous eu leur part d’influence. Le mode de vie américain se ressent dans tous les aspects de la société: vêtements, nourriture, langage, symboles de statut, maladies, magasins, tourisme, retraités, rythme de vie effréné, confessions religieuses, etc», indique-t-il.

De plus, l’exemple de Coca Cola au Mexique est parlant: ses citoyens sont parmi les plus grands buveurs de soda au monde et l’un des leurs anciens présidents fut directeur général de la multinationale américaine. Ce qui n’est, bien sûr, pas sans conséquence pour le pays.

Pour en savoir davantage sur ce photoreportage intéressant, rendez-vous sur le site web du photographe.

]]>
http://www.fubiz.net/2018/12/04/americanization-and-paradoxes-in-mexico/feed/ 0
An Ethereal Ambiguity with Valentin Fougeray http://www.fubiz.net/2018/11/30/an-ethereal-ambiguity-with-valentin-fougeray/ http://www.fubiz.net/2018/11/30/an-ethereal-ambiguity-with-valentin-fougeray/#respond Fri, 30 Nov 2018 18:00:21 +0000 http://www.fubiz.net/?p=907785 À la fois minimaliste et évocateur, géométrique et abstrait, sobre et éclectique, l’univers du photographe basé à Paris Valentin Fougeray nous déshabitue des images traditionnelles. «Je dirais que j’ai une pratique assez plasticienne basée sur l’expérimentation. Je joue des contingences visuelles, des défaillances qui détournent un objet de sa forme, un espace de son histoire. J’essaie d’offrir un regard, une lecture ou encore un discours différent à travers mes photos», confie-t-il. En effet, l’artiste visuel propose un travail empreint d’ambiguïtés esthétiques, que cela soit pour ses portraits ou ses séries mettant en valeur des objets et des lieux.

Pour ce faire, il pratique plusieurs formes d’art et s’inspire de divers médiums: l’architecture, domaine dans lequel il détient un diplôme, les Beaux-Arts, la vidéo, la musique ou encore l’écriture. Une polyvalence cultivée qui confère à sa signature artistique une attrayante singularité. Suivez son travail sur Instagram.

]]>
http://www.fubiz.net/2018/11/30/an-ethereal-ambiguity-with-valentin-fougeray/feed/ 0
Fashion Photography by Franz Christian Gundlach http://www.fubiz.net/2018/11/26/fashion-photography-by-franz-christian-gundlach/ http://www.fubiz.net/2018/11/26/fashion-photography-by-franz-christian-gundlach/#respond Mon, 26 Nov 2018 13:16:51 +0000 http://www.fubiz.net/?p=908141 Cette année, le Salon de la Photo a dépoussiéré le travail du photographe de mode Franz Christian Gundlach à travers l’exposition Itinerary.
Ses cliché iconiques ont donc refait surface et ont remis aux goût du jour l’art de cette figure emblématique des années 1950.
Gundlach fut l’un des auteurs de l’émancipation des femmes dans la mode opérée dans les années 1960 par des créateurs comme Christian Dior, qui avec le New Look mettait fin à la rigueur vestimentaire de l’après-guerre. Ses images mettent en scène une forme de liberté nouvelle, propre aux mouvements artistiques et intellectuels de l’effervescent Paris des années 1960.

© Franz Christian Gundlach

© Franz Christian Gundlach

© Franz Christian Gundlach

© Franz Christian Gundlach

]]>
http://www.fubiz.net/2018/11/26/fashion-photography-by-franz-christian-gundlach/feed/ 0
Through the Lens of Photographer Stephan Zirwes http://www.fubiz.net/2018/11/16/through-the-lens-of-photographer-stephan-zirwes/ http://www.fubiz.net/2018/11/16/through-the-lens-of-photographer-stephan-zirwes/#respond Fri, 16 Nov 2018 11:21:58 +0000 http://www.fubiz.net/?p=907034 Faut-il encore présenter le photographe allemand Stephan Zirwes? L’un des pionniers de la photographie aérienne a accepté de prendre un peu de son précieux temps pour répondre à nos questions. Entre réflexions environnementales et sociales et esthétisme léché, ses nombreux projets ne laissent pas de marbre.

Quel chemin vous a amené à devenir photographe?

Peut-être que tout a commencé avec les films tournés en Super 8mm de mon père! Durant toute mon enfance, au début des années 70, il a réalisé des films de nos vacances d’une durée parfois allant jusqu’à 70 minutes. J’ai donc grandi avec des pellicules qui traînaient, avec l’odeur de la colle partout. J’ai conçu mon premier film en 1980 et plus tard, à l’école, nous avions un laboratoire noir et blanc où j’ai commencé la photographie; à développer mes pellicules et à faire des tirages. Depuis que j’ai 16 ans, la photographie est simplement devenue de plus en plus importante pour moi.

L’un de vos sujets principaux est la nature et notamment l’impact de la population sur l’environnement. Souhaitez-vous sensibiliser le public au réchauffement climatique par le biais de votre travail?

Oui. Mais il y a de nombreux aspects et le réchauffement climatique n’en est qu’un seul. Cela met souvent en évidence les transactions et les activités absurdes des humains: ouvrir des terrains de golf au milieu du désert à Las Vegas, par exemple. Ce genre d’absurdité me fascine.



Quoi d’autre vous inspire à créer?

Je ne sais pas si c’est la bonne formulation, mais «la beauté de la fugacité» des choses qui n’existent que pour un certain moment. Pour moi, dans toutes les choses et dans toutes les situations, réside une beauté de la vie, même si c’est pour un court instant. Et qu’est-ce qui m’inspire? La simplicité. La variété des êtres humains. Le moment présent est le plus important.

Vous êtes probablement aujourd’hui l’un des photographes les plus renommés en photo aérienne. Pourquoi avez-vous choisi cette manière particulière d’immortaliser le monde?

Je recherche toujours des nouvelles façons de voir le monde. Tout a commencé avec mon Polaroid et les panoramiques que j’ai explorés au milieu des années 90. Plus tard, j’ai fait des prises de vues multiples en argentique; c’est en fait une image réalisée avec 500 prises simples. Puis, en 2004, j’ai commencé à photographier depuis un hélicoptère afin d’obtenir une perspective entièrement nouvelle.



J’ai lu que vous retouchez très rarement vos photos…

Oui, la plupart d’entre elles sont brutes et non retouchées. Peut-être parce que je suis paresseux, peut-être parce que ça devrait simplement être comme cela. Je montre ce que j’ai vu parce que je préfère photographier la réalité plutôt que de «créer» une image.

Avez-vous des projets à venir?

Pour l’instant, mon projet sur les glaciers couverts est toujours en cours et une série sur l’architecture surréaliste en Islande sera bientôt rendue publique.

Plus de son travail sur son compte Instagram.

]]>
http://www.fubiz.net/2018/11/16/through-the-lens-of-photographer-stephan-zirwes/feed/ 0
Meeting with the Jewelry Designer Louise Damas http://www.fubiz.net/2018/11/14/meeting-with-the-jewelry-designer-louise-damas/ http://www.fubiz.net/2018/11/14/meeting-with-the-jewelry-designer-louise-damas/#respond Wed, 14 Nov 2018 16:46:33 +0000 http://www.fubiz.net/?p=907109 « Chaque femme est l’héroïne de sa propre histoire”.
Voici la phrase qui accompagne le travail de Louise Damas, créatrice de bijoux.

Depuis ses débuts, Louise s’inspire des grandes héroïnes de la littérature française pour créer et concevoir chacune de ses nouvelles collections. Ainsi, une quantité de femmes lumineuses, amoureuses, déterminées, séductrices ou déjantées entourent et inspirent Louise au quotidien : Emma, Ondine, Claire, Chloé… et dernièrement Henriette.

Dans sa boutique-atelier de la rue du Château d’Eau, l’Atelier Couronnes, Louise conçoit l’univers de ses collections. Entre un meuble chiné au hasard dans les rues de Paris et un objet déco coup de coeur, elle reçoit aussi les clients qui s’intéressent à son travail et à celui de ses collaboratrices.

Nous l’avons rencontrée à l’occasion d’un thé matinal chez elle, pour lui poser quelques questions. Louise portait des escarpins Minelli, imprimés croco.

Ta première création ?

Salammbô de Flaubert.
Pour cette première pièce je me suis inspirée de descriptions très concrètes et visuelles du roman de Flaubert. Dans ses pages, il décrit des rivières de pierres dans les cheveux de son héroïne, tout est parti de là !

Ton motif de bijou préféré ?
En ce moment je suis très fleurs mais j’adore les coquillages !

Ta couleur ?
Les tonalités automnales

Ta matière ?
Le métal

La création dont tu es la plus fière ?
Ma marque de bijoux

Ta tenue de tous les jours ?
Un jean et une chemise

Ta paire de chaussure fétiche ?
Les boots

Vers quoi cours-tu tous les jours ?
Vers le bonheur bien sûr !

Et l’étape d’après ?
En réalité j’envisage plus une continuité : entretenir ce que j’ai réussi à créer jusqu’à présent.


Dans son atelier, Louise portait des boots noires, signées Minelli.

]]>
http://www.fubiz.net/2018/11/14/meeting-with-the-jewelry-designer-louise-damas/feed/ 0
Spontaneous Moments of Life in Spain http://www.fubiz.net/2018/11/05/spontaneous-moments-of-life-in-spain/ http://www.fubiz.net/2018/11/05/spontaneous-moments-of-life-in-spain/#respond Mon, 05 Nov 2018 12:09:25 +0000 http://www.fubiz.net/?p=906773 Le photographe montréalais Denis Wong a récemment publié une nouvelle série qui prend place une fois encore au coeur du quotidien et d’instants volés. Captés à Valence, Barcelone et dans la région de l’Andalousie, ces scènes de vies et ces jeux d’ombres et de lumière semblent à la fois si banals et intrigants. C’est avec une grande habileté que l’artiste joue entre les disciplines du photojournalisme et de la street photography artistique. Si sa profession de journaliste l’influence à ne jamais mettre en scène ses clichés et à témoigner de la réalité, il choisit toutefois avec poésie le moment et le détail précis qu’il immortalise en essayant de nous offrir une histoire à chaque photo.

«J’avais le souci de capter des images avec l’esthétisme qui m’est propre: des images polies, avec une forte signature graphique et une emphase sur la spontanéité du moment. À chaque fois que je pars en voyage, je le vois comme un terrain de jeu pour raffiner cette vision photo et je préfère m’éloigner des lieux plus convenus même s’ils sont souvent très beaux visuellement… Je les visite quand même, mais je ne ressens pas le besoin de les photographier ou j’essaye à tout le moins de les réinterpréter à ma façon», confie-t-il.

Pour découvrir davantage de son travail, rendez-vous sur son compte Instagram.

]]>
http://www.fubiz.net/2018/11/05/spontaneous-moments-of-life-in-spain/feed/ 0
Fashion Giants Invading the Cities http://www.fubiz.net/2018/11/05/fashion-giants-invading-the-cities/ http://www.fubiz.net/2018/11/05/fashion-giants-invading-the-cities/#respond Mon, 05 Nov 2018 07:00:12 +0000 http://www.fubiz.net/?p=906535 Sheila Pazos est l’un de ces aérolithes du champ de foire artistique.  Élève des Beaux-Arts à Madrid, puis diplômée des arts de la mode, elle conjugue ses deux passions dans une série de mises en scène comiques et énigmatiques, intitulée “Qu’est-ce qui se passe là dehors ?”.

Une ville vidée de ses habitants est prise d’assaut par des géantes tout droit sorties des années 1950 : on ne devine d’elles que leurs jambes, leurs pieds, leurs vêtements. Mais à bien y regarder, l’oeil trop furtif est trompé par les couleurs et les motifs choisis, quand le projet est en fait tout à fait contemporain. Les tons des collants escarpins et jupes portés par les modèles, pastels et sucrés sont bien les tons de prédilection de la jeune créatrice, qui partage ici une vision gigantique et décalée de son univers.

 

 

 

 

 

 

 

 

]]>
http://www.fubiz.net/2018/11/05/fashion-giants-invading-the-cities/feed/ 0
Meeting with the French DJ Nathalie Duchêne http://www.fubiz.net/2018/10/26/meeting-with-the-french-dj-nathalie-duchene/ http://www.fubiz.net/2018/10/26/meeting-with-the-french-dj-nathalie-duchene/#respond Fri, 26 Oct 2018 08:15:29 +0000 http://www.fubiz.net/?p=905666 15h. Nous arrivons chez Nathalie Duchêne qui habite un appartement idéalement situé au cœur du Marais parisien. Son salon est baigné de lumière et Nathalie rayonnante dans sa tenue d’ébène: une combinaison et des derbies vernies Minelli. Un look sur mesure pour cet oiseau de nuit qui fait danser les foules et électrise les corps dans les clubs du monde entier.

DJ et productrice de musique électronique, Nathalie est un oiseau rare dans cet univers encore très masculin : “J’évolue dans un milieu très macho où la femme fait encore figure de tapisserie derrière les platines ou de faire valoir réduite au statut de « Djette ». D’ailleurs, je n’aime pas ce diminutif complètement misogyne qui nous décrédibilise. »

Nathalie vit au rythme des clubs et des soirées privées entre Paris et les autres grandes villes du monde : « Les gens trouvent ça hyper cool de voyager comme je le fais, mais ce qu’ils ignorent c’est que ce sont souvent de simples allers retours de 24h où les visites touristiques se résument à l’hôtel et le club dans lequel tu joues !” Un monde à l’envers et sans horaires que Nathalie compense par une hygiène de vie ultra-rigoureuse : “Je fais énormément de sport, c’est mon moteur pour rester en forme. Et, chose rare dans le milieu de la nuit, je ne bois pas d’alcool et je n’ai jamais pris aucune drogue, ça aide forcément à tenir !”

Pendant ses courts breaks, Nathalie compose sur ses machines et synthétiseurs analogiques. Son dernier jouet en date ? Le synthétiseur monologue de chez Korg sur lequel elle explore de nouvelles pistes musicales : “La création d’une track peut prendre une heure ou un an, parfois même ne jamais aboutir. Certains accidents sont de vraies révélations, ils te permettent de sortir de ta zone de confort et de produire un nouveau son totalement dingue ! Mais il ne faut pas toujours compter sur la chance et le hasard, c’est surtout beaucoup de boulot et d’heures passées face à tes machines.”

La nuit tombe à présent et Nathalie choisi sa tenue de soirée, un tailleur-pantalon en velours vert dont les jeux de matières irisés répondent à des bottines chaussettes pailletées Minelli, une élégance féminine et audacieuse.

Ce soir elle jouera au club La Mano, un endroit qui se veut accueillant, libre, démocratique, et surtout dansant. Plus parisienne que les parisiennes, Nathalie connaît tous les clubs électro de la capitale mais c’est la scène électronique belge qui a fait son éducation musicale. “Je suis originaire de Liège. En Belgique, la musique électronique est très présente, elle m’a accompagnée durant mon enfance et mon adolescence. J’ai écouté beaucoup de New Beat et D’EBM qui sont les portes flambeaux du « sounds of belgium ».”

En traversant les rues de la capitale, Nathalie Duchêne court après le temps, vers des journées de 48h qui pourraient lui permettre de tout faire. Elle avance plus calmement vers un premier EP qui devrait sortir très prochainement…

]]>
http://www.fubiz.net/2018/10/26/meeting-with-the-french-dj-nathalie-duchene/feed/ 0
Poetic & Dreamy Fashion Photography by Marie Taillefer http://www.fubiz.net/2018/10/24/poetic-dreamy-fashion-photography-by-marie-taillefer/ http://www.fubiz.net/2018/10/24/poetic-dreamy-fashion-photography-by-marie-taillefer/#respond Wed, 24 Oct 2018 11:57:58 +0000 http://www.fubiz.net/?p=906026 Ce jeudi 25 octobre la photographe Marie Taillefer présente son travail à la boutique de mode vegan Manifeste011, à Paris.
L’occasion de redécouvrir l’univers ensorcelant de cette photographe de mode plusieurs fois récompensée. Diplômée en 2003 de l’Ecole de photographie de Vevey, Marie Taillefer vit entre Paris, Mexico et New York. Elle a été notamment lauréate du prix Nikon Jeunes Talents en 2001. Elle publie l’ouvrage À mon père, tu vois le cirque qui reçoit le prix Imacon au Festival Images 2004 et l’European Women Photographer Award.

© Marie Taillefer / Série : Arnys

Marie Taillefer a une écriture photographique affirmée, jouant avec nuances et lumières, réalité et imagination. Au réalisme détaillé, elle préfère l’esquisse, l’impression, la forme furtive qu’elle obtient grâce à sa maîtrise du collage et de la peinture. Ayant déjà séduit des marques de luxe comme Hermès, elle photographie le vêtement avec une poésie bien à elle.

A l’occasion de l’événement du 25 octobre, Marie Taillefer présentera certaines œuvres réalisées à partir des pièces en vente dans la boutique. Plus d’informations ici.

© Marie Taillefer / Série : Arnys

© Marie Taillefer / Série : Arnys

© Marie Taillefer / Série : Collage Couture

© Marie Taillefer / Série : Collage Couture

© Marie Taillefer / Série : Collage Couture

© Marie Taillefer / Série : Lilith

© Marie Taillefer / Série : Lilith

© Marie Taillefer pour Manifeste011

© Marie Taillefer pour Manifeste011

]]>
http://www.fubiz.net/2018/10/24/poetic-dreamy-fashion-photography-by-marie-taillefer/feed/ 0
Skating Los Angeles with Alexis Balinoff http://www.fubiz.net/2018/10/19/skating-los-angeles-with-alexis-balinoff/ http://www.fubiz.net/2018/10/19/skating-los-angeles-with-alexis-balinoff/#respond Fri, 19 Oct 2018 14:22:47 +0000 http://www.fubiz.net/?p=905644 Alexis Balinoff est un photographe français basé à Los-Angeles. Passionné par la photographie depuis son enfance, il commence à pratiquer à l’âge de 16 ans, et essaye, depuis, de transmettre sa passion à ceux qui l’entourent. Ayant de nombreux hobbies tels que le surf, le skateboard, la moto et le camping, il parvient à rassembler toutes ses passions au sein de ses clichés.

S’étant récemment rendu dans le centre névralgique de Los-Angeles en compagnie d’un ami afin d’explorer la ville, il décide de réaliser une série de photographies autour de l’une de ses passions : le skateboard. Grâce à son talent de photographe, le rêve américain et la chaleur de la Californie transparaissent dans de magnifiques clichés urbains en noir et blanc.

 

 

]]>
http://www.fubiz.net/2018/10/19/skating-los-angeles-with-alexis-balinoff/feed/ 0